• Quels cahiers à l'école maternelle?

    Ou comment rendre compte de son travail et du travail de ses élèves

    Comme dans tous les métiers, en tant qu'enseignant responsable, on doit pouvoir rendre compte de son travail et de celui de ses élèves.

    Pour cela, on va utiliser des "cahiers" : sous ce terme, se regroupent différents outils qui vont pouvoir selon chaque enseignant prendre des formes variées, aussi bien dans leurs contenus que dans leurs formes. 

    Quels cahiers à l'école maternelle?

    Les cahiers institutionnels réglementaires : 

    Le cahier d'appel : fourni par le ou la directeur(trice). Il doit être rempli chaque demi-journée. C'est obligatoire et engage votre responsabilité.

    Un classeur avec les fiches de renseignements et une copie des PAI. Il est à emporter lors des sorties de l’école.

    Le cahier-journal :  il est le témoin de ce qui est fait au quotidien dans la classe. Il va présenter chaque jour :

    - ce que vous avez prévu : souvent tapé à l'ordinateur, il doit être imprimé. Il peut aussi être manuscrit, dans un cadre formaté ou non, cela peut-être un mixte des 2.

    - ce qui s'est réellement passé avec des annotations manuscrites. Et cet aller-retour entre le prévu et le réel est indispensable! 

    Le CJ est votre outil de travail. Il n'y a pas de "modèle". C'est à vous de tâtonner pour trouver la forme qui vous convient le mieux.

    Il y a une matrice qui me paraît intéressante sur la Maternelle de Chocolatine

    http://ekladata.com/EhMPB0sd9cGSk94auFvKYaYspvY/Cahier-journal.pdf

    En revanche, c'est l'outil indispensable pour progresser quand on débute. C'est l'écart entre ce que vous avez prévu et ce qui s'est réellement passé qui est important à analyser. Il faut relire son CJ à chaque fin de demi-journée et annoter ce qui s'est bien passé (un +, +++ peut suffire) et ce qui ne s'est pas bien passé. Dans les 2 cas, on réfléchit à pourquoi. En faisant cette analyse, petit à petit, l'écart va se réduire et vous allez de plus en plus faire une préparation de classe adaptée et efficace. 

    J'espère développer dans les jours qui viennent un article spécifique aux Cahier-Journal et Fiches de préparation. Mais n'écoutez pas les collègues qui vous disent "ça ne sert à rien", ce n'est pas vrai. En revanche, il faut trouver la forme qui vous convient pour qu'il vous soit utile et non pas qu'il soit vécu comme une contrainte.

    Le Cahier de Suivi des Apprentissages, document réalisé par l'équipe de l'école ou de la circonscription, pour communiquer aux familles les progrès de chaque élève. Il suit l'élève sur toute sa scolarité. Le modèle utilisé doit être disponible dans l'école. Ce n'est pas à vous de le concevoir.

     

    Les cahiers des élèves

    Ils vont servir à collecter les réalisations des élèves et à communiquer aux familles.

    Le cahier de liaison : c'est celui qui va permettre de communiquer aux familles les informations de l'école (date de venue du photographe, règlement de restaurant scolaire, sorties...). On y met des mots collectifs (tapés par le directeurs) ou propres au fonctionnement de la classe.

    J'ai choisi d'utiliser une pochette cartonnée avec élastique au nom de l'enfant et avec un mot collé dessus pour dire aux parents qu'ils doivent la rapporter dès le lendemain. Plusieurs avantages : il faut parfois redonner le mot signé au directeur, assez peu de mots à coller pour justifier un cahier, économies de papier, la pochette confère la notion de navette... 

    Le cahier de l'élève ou cahier d'activités: dans ce cahier, on collecte les productions des élèves. Il peut avoir plusieurs formes : cahier 24/32 dans lequel on colle les productions (le préférer pages blanches que Seyès), classeur avec intercalaires ou non. Dans le cas du cahier, on a un ordre chronologique, qui va témoigner d'une année d'école. Dans le cas du classeur, on peut envisager de classer les documents par domaines d'activités.

    Pour des PS ou des MS, je trouve le cahier bien adapté. En pensant que l'enfant va le garder à la fin de l'année, j'essaie qu'il soit agréable à regarder : utiliser des fonds de papier couleur pour photocopier une comptine, ou pour garder une trace des activités de découpage, mettre en vis à vis des productions qui s'harmonisent... Mais on peut aussi faire le choix de tout compiler. Très important, sur chaque production la consigne ou la tâche doit être clairement formulée "Apprendre à découper sur un trait", "dessiner un bonhomme". Si vous ne trouvez pas de formulation, c'est que la tâche n'était pas clairement identifiée et il y a sûrement peu de réussites des élèves...

    Le cahier de brevets : un porte-vue, un petit cahier (voire un 1/2 cahier) pour coller les brevets. Ils peuvent aussi être collés dans le cahier de l'élève sur une feuille de couleur pour les repérer facilement.

    Le cahier de comptines, poésies et chants : particulièrement intéressant s'il se transfère de la PS à la GS. Dans une école, nous avions choisi un porte-vue, bien résistant pour être consulté souvent et longtemps. Chaque enseignant avait à cœur de demander aux élèves de "décorer" les comptines : dessins, graphismes, cadres, premières écritures en GS... Un régal pour l’œil et déjà un témoin de la progression de l'enfant.

    Dans ma classe de MS, j'avais fait le choix d'inclure les comptines au cahier de l'élève. Chez les Petits, il peut être important car on a moins de traces à coller.

    Le cahier de vie : initialement, il avait la fonction d'être un outil de langage et de communication entre l'école et la famille sur le vécu de l'enfant. Il y a quelques années, on demandait beaucoup aux parents de le compléter le week-end en racontant ce qu'ils faisaient en famille. Je pense que ce concept évolue. Il serait intéressant d'échanger là-dessus.

    Je lui préfère :

    Le cahier de vie de la classe : des traces, des écrits (dictée à l'adulte et/ou écrit du maître) pour expliquer ce que l'on fait en classe. Comme les autres, il doit être agréable à regarder. On y écrit soigneusement, on y colle des photos (sorties, anniversaires...). Il circule chaque soir dans une nouvelle famille en fonction d'une liste préétablie, dans un sac bien identifié (accroché à la poignée de la porte de ma classe). Il doit revenir le lendemain. Il peut aussi être consulté le matin à l'accueil. Il permet de reparler en classe de ce que l'on a déjà fait, de resituer les apprentissages. Il est la mémoire collective de la classe.

    Le cahier de dessins libres : je le mettais à disposition des élèves dans leur casier individuel mais cela n'a jamais trop bien marché. Ils préfèrent dessiner sur du papier libre. On peut alors avant chaque fin de période agrafer leurs productions après avoir fait un tri.

    La pochette individuelle pour le CSA : dans cette pochette, je glisse les productions qui témoignent d'un progrès de l'enfant. Ecriture de son prénom, dessin qui témoigne d'un palier, photo d'une réalisation significative avec un jeu de construction... Souvent, je mets une photocopie d'une production originale qui elle sera collée dans le cahier de l'élève... L'idée est de ne pas se retrouver sans rien le jour où on s'attaque au CSA...

     

    On touche là la limite des cahiers. A trop vouloir en faire, on n'arrive plus à les gérer ou alors en y passant un temps fou. Il faut donc trouver un équilibre et faire des choix. Pensez toujours : à qui est destiné le cahier et pour quoi faire?

    Le petit cahier du maître

    Ah, j'allais l'oublier, l'indispensable! Le petit cahier du maître, celui qu'on choisit avec affection pour sa jolie couverture et parce qu'il va nous suivre partout! Pour noter un site internet, une idée qui vient en allant à l'école, un début de programmation, des listes de choses à ne pas oublier, les conseils du tuteur...

     

    Pour aller plus loin :

    sur le site du Pôle Ecole Maternelle d'Eure et Loir

    http://pole-maternelle-28.tice.ac-orleans-tours.fr/eva/spip.php?rubrique47

    un inventaire des différents types de cahier avec une fiche descriptive pour chacun

    sur le site du CRDP de Strasbourg

    http://www.crdp-strasbourg.fr/maternelle/dossiers_tra/tra_classe/documents/trace1.pdf

    une réflexion sur la place des cahiers dans une école où la manipulation doit être prépondérante

     

    Cet article vous est-il utile? N'hésitez pas à me poser toutes vos questions, à présenter vos solutions, vos choix...

    C'est l'éventail de possibles qui rend le début du métier difficile. C'est aussi ce qui en fait son grand attrait. Il vous sera toujours possible d'évoluer tout au long de votre carrière, d'adapter, de changer, de faire mieux, de progresser...

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :