• Frise du temps qui passe

    La notion du temps qui passe est longue à construire chez les jeunes enfants pour qui, seul vivre l'instant présent, compte. Pourtant, cela commence à s'apprendre à l'école maternelle.

    Petit à petit, nous allons les amener à prendre en compte les moments avant et après le moment présent. S'en souvenir, mais surtout pouvoir en parler. C'est pourquoi c'est si important d'avoir un emploi du temps bien ritualisé qui leur permet de se repérer dans le temps proche. Le rôle de l'enseignant est de répéter jour après jour : "avant la récréation, c'est l'heure de la gym", "après la récréation, on fait les ateliers"... Petit à petit, l'enfant va se repérer, au début sur une 1/2 journée (matin/après-midi), puis sur la journée, puis sur la semaine : "aujourd'hui, c'est mardi, on n'a pas gym, puisqu'on fait la chorale"...

    Pour aider chacun, on verbalise, en s'aidant aussi d'affichages avec des repères visuels sur le déroulement de la journée, puis un peu plus tard de la semaine... Mais toujours, on part du temps le plus proche pour aller vers un temps plus lointain, sans brûler les étapes. En cette période de l'année (décembre), à 16h15, on peut avoir des enfants de MS qui pensent qu'ils vont aller à la cantine. D'autres vous diront : "après-demain, je vais voire mamie. C'est dans 2 dodos. Papa l'a marqué sur le calendrier. C'est samedi." Et oui, ils sont loin d’être égaux, à nous de réduire les écarts.

    Il y a :

    - des moments propices dans l'année scolaire pour construire une notion du temps qui dépasse l'instant présent. C'est le mois de décembre avec Noël, mais aussi le mois de mai avec la fête des mères, celui de juin avec la fête de l'école, mais aussi tout mois avec un événement majeur : sortie, spectacle, fête de la musique...

    - des moyens simples pour se repérer dans le temps : ce que j'appelle avec les élèves "le chemin du temps qui passe" mais qu'on retrouve dans les écrits pédagogiques sous le terme de frise ou poutre du temps.

    L'idéal pour qu'il y ait du sens est de commencer avec un mois où il y a plusieurs événements à noter. J'ai l'habitude en MS de commencer avec le mois de décembre : anniversaires du mois, goûter de Noël, date des vacances, Noël... le mois est souvent plus que chargé en événements et excitation!

    Comment faire?

    Au coin regroupement, affichage d'une frise linéaire allant de 1 à 25 (si on est très en retard dans ses préparations, on peut la dessiner au tableau).

    Des étiquettes de couleur (j'ai toujours un bloc de feuilles 9x9 cm de ce type) : 

     

    Frise du temps qui passeFrise du temps qui passe

    Sur chaque feuillet, un nombre de 1 à 25, tracé au gros feutre, en mixant les couleurs.

    Chaque jour, en regroupement, on distribue l'étiquette du jour ( 3 étiquettes le lundi). 

    Les enfants vont venir simplement superposer l'étiquette du jour sur la bonne case de la frise.

    En fonction du calendrier, on note les événements à venir sur la frise. J'ai l'habitude de prendre une feuille du bloc sur laquelle je symbolise l’événement : un gâteau d'anniversaire dessiné avec le nom de l'enfant, un Père-Noël...  écrit dans le "sens du losange", placé sous le numéro de la frise correspondant... Tout cela se fait devant les enfants en leur expliquant ce que l'on fait... "Aujourd'hui on commence le mois de décembre. Qui sait ce qu'il y a au mois de décembre?", "C'est Noël...", "Oui, mais Noël, ce n'est pas aujourd'hui. Aujourd’hui,  on est le 1. Je colle l'étiquette du 1. Noël, c'est le 25. Pour s'en souvenir, je colle un Père-Noël sous le 25. Il va falloir passer tous ces jours pour arriver à Noël. Alors, on a le temps!" (en général, ils restent coi, car vraiment, ça leur paraît inatteignable...)! On peut coller les événements petit à petit : un jour on s’intéresse aux anniversaires à venir, un autre jour la date du goûter... comme si on remplissait un agenda linéaire.

    Petit à petit, la frise du temps va se colorer et le "chemin" du temps qui passe se construire ... lentement!

    Promis, l'an prochain, je mettrai une photo. J'espère néanmoins que cet article vous donne des pistes. C'est facile à mettre en place et ... ça marche! N'hésitez pas à me demander des précisions!

    Ne pas brûler les étapes : repérage dans la journée, puis dans la semaine, puis dans le mois, 

    c'est aussi faire varier ses rituels et réfléchir à une progressivité.

    http://debuteralamaternelle.eklablog.com/programmer-les-rituels-a132246726


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :